Pourquoi les PME sont au cœur d’ITU Telecom World 2015

Telecom Blog ImagePour l’UIT, il est essentiel de donner à un plus grand nombre d’habitants de la planète la possibilité d’avoir accès à l’économie numérique – et à tous les avantages socio-économiques connexes – et d’y jouer un rôle. Parvenir à cet objectif est le résultat d’un processus permanent de recherche, d’essais successifs et de collaboration, qui nécessite de comprendre l’évolution des technologies de l’information et de la communication (TIC) et de leur écosystème – lequel s’est radicalement transformé au cours des dix dernières années.

Les grands opérateurs internationaux et les organismes nationaux établis de longue date, qui partageaient une culture professionnelle et des traditions homogènes, ne sont plus les seuls acteurs du marché. Le secteur des TIC aujourd’hui recouvre une grande diversité et une grande complexité d’idées, de technologies et de parties prenantes, de nouveaux partenariats et marchés et de nouvelles interactions trans-sectorielles dans des domaines aussi variés que la santé, l’éducation, les transports ou l’agriculture.

De plus en plus, ce secteur est aussi tiré en avant par des entreprises locales, qui cherchent des solutions locales à des problèmes locaux et s’efforcent de répondre aux besoins des habitants dans des contextes locaux précis. Les idées-force n’émanent plus seulement de quelques centres de décision mondiaux, mais jaillissent de sources très variées.

Les petites et moyennes entreprises (PME), à l’avant-garde de ces bouleversements et de la croissance économique du secteur, sur les marchés développés comme sur les marchés en développement, jouent un rôle de pointe dans ce nouvel écosystème.

Qu’il s’agisse de micro-entreprises déjà bien implantées ou d’entreprises fraîchement créées, qu’elles fonctionnent déjà à capacité optimale pour occuper une niche précise ou qu’elles aient un fort potentiel de croissance pour se développer, faire des émules et passer de l’échelle locale à l’échelle nationale ou internationale, les PME sont une force économique de premier plan – représentant plus de 95% de toutes les entreprises et jusqu’à 70% des emplois dans le monde, et fournissant deux-tiers de tous les emplois du secteur formel dans les pays en développement et 80% de ces emplois dans les pays à faible revenu.

La transformation radicale des technologies, des comportements des utilisateurs et des modèles économiques dans le secteur des TIC, en particulier la forte croissance du mobile et de la culture ‘open source’, de même que le repositionnement des sources d’innovation, qui se sont déplacées du cœur à la périphérie du réseau, sont autant de facteurs favorables à l’expansion de PME qui élaborent et fournissent des produits et services TIC. En théorie tout au moins, tout un chacun, où qu’il se trouve et pour autant qu’il dispose d’une bonne connexion et des compétences nécessaires, peut créer des innovations susceptibles d’avoir un retentissement mondial.

Il est donc impératif de soutenir, à l’échelle locale, le développement, les entrepreneurs numériques, les jeunes entreprises et les PME dans le monde entier, non seulement pour chercher à résoudre des problèmes locaux, mais aussi pour alimenter la croissance du secteur des TIC, contribuer à connecter les plus de 60% d’habitants de la planète qui ne le sont toujours pas, et partager les avantages de l’économie numérique, au service du développement socio-économique. Le contexte local est, certes, d’une importance primordiale, mais bien souvent, les solutions locales, modulables et reproductibles, sont transposables dans d’autres endroits du monde – pour autant qu’elles aient d’abord été mises en évidence.

Conscients de la nécessité d’encourager l’esprit d’entreprise et l’innovation locale dans le secteur des TIC pour stimuler la création d’emplois et faire prospérer l’économie numérique, de nombreux Etats ont créé ou rendu possibles des initiatives telles que les pôles d’innovation, les accélérateurs et pépinières d’entreprises et les parcs de haute technologie. Toutefois, il reste encore d’importantes lacunes à combler, dans les domaines des compétences, du financement, des outils et des connaissances – il est difficile de faire coïncider bonnes idées et solides investisseurs, solutions locales et acteurs établis sur le marché déterminés à découvrir un potentiel jusqu’alors inexploité.

L’UIT est idéalement placée pour contribuer à combler ces lacunes en encourageant l’entreprenariat numérique, en collaboration avec d’autres parties prenantes de premier plan à l’échelle internationale. En tant qu’institution spécialisée des Nations Unies pour les TIC, elle associe l’autorité, les compétences spécialisées et la puissance de mobilisation nécessaires pour rassembler des ministres, des régulateurs, des dirigeants du secteur, des établissements universitaires, des pôles d’innovation et des accélérateurs d’entreprises, de même que de jeunes entreprises et des PME, sur les marchés émergents comme sur les marchés développés, pour échanger des connaissances, lever les obstacles, encourager la conclusion de nouveaux partenariats et la prise de contacts utiles.

En ouvrant les PME aux entrepreneurs numériques, ainsi qu’en aidant les gouvernements des Etats Membres à promouvoir des initiatives comme la création de pôles, d’accélérateurs et de pépinières d’entreprises, l’UIT s’adapte à la réalité du nouvel écosystème des TIC et aux besoins exprimés par ses membres. Consciente de l’importance de ce secteur, à l’origine d’innovations et d’effets socio‑économiques durables, l’UIT s’emploie énergiquement à en soutenir les activités.

ITU Telecom World – manifestation phare de l’UIT – attire depuis plus de 40 ans d’éminents représentants des secteurs public et privé du monde entier qui présentent des nouveautés, nouent des contacts et échangent des connaissances. ITU Telecom World 2015 continuera à être à la fois un lieu de réunions et un marché, une tribune dans le cadre de laquelle sont débattues des questions de fond, sont exposées des solutions innovantes et sont établis des contacts précieux. Cette manifestation rassemblera en outre des représentants de PME, de jeunes entreprises et des auteurs d’initiatives connexes – parties prenantes essentielles du nouvel écosystème des TIC – qui se retrouveront autour d’une même table pour débattre, nouer des contacts en réseau et visiter l’exposition.

C’est en comparant les expériences, solutions et stratégies utilisées par de nouveaux acteurs du monde entier que l’on pourra trouver les nouvelles sources de financement, de connaissances spécialisées et de compétences techniques, économiques et commerciales, qui font cruellement défaut. C’est ainsi que l’on pourra mettre en valeur les innovations les plus prometteuses dans le secteur des TIC – qui surgissent quelquefois dans les endroits les plus inattendus – et que l’on pourra entamer un dialogue mutuel avec et entre les marchés émergents.

Les réunions traditionnelles, le débat autour de questions clés, la découverte de solutions, projets et applications pratiques pouvant réellement changer la donne, l’épanouissement du secteur grâce au réseautage et aux échanges de connaissances – voilà en quoi consiste depuis toujours la mission centrale d’ITU Telecom World, et d’ailleurs, celle de l’UIT tout entière. Encourager la participation active des PME du secteur des TIC et de leurs réseaux de soutien, s’employer activement à accélérer l’innovation dans ce secteur et par là même, stimuler la croissance de l’industrie et le développement socio-économique – telle est, logiquement, la prochaine étape à franchir pour donner à tous accès à l’économie numérique et permettre à tous d’y participer.

Tomas Lamanauskas

Tomas Lamanauskas_229893Tomas Lamanauskas dirige la Division de la stratégie institutionnelle de l’Union internationale des télécommunications, institution spécialisée des Nations Unies dans le domaine des technologies de l’information et de la communication. Au cours de sa carrière au service des politiques et de la réglementation du secteur des TIC, il a occupé les postes d’Adjoint au Directeur général, de membre du conseil d’administration et de Directeur exécutif au sein de plusieurs organismes de réglementation des télécommunications dans les Caraïbes, au Moyen-Orient et en Europe. Il a par ailleurs été Conseiller gouvernemental en matière de politiques des TIC dans le Pacifique. Auparavant, il avait été conseiller juridique (et Chef du service juridique) pour les questions relatives à la réglementation des télécommunications dans les secteurs public et privé. Tomas Lamanauskas est titulaire de Masters en administration publique (Université d’Harvard), en droit (Université de Vilnius) et en réglementation et politiques des télécommunications (University of the West Indies).

 

 

%d bloggers like this: