S’ENGAGER EN FAVEUR DE LA PARITÉ À L’OCCASION DE LA JOURNÉE INTERNATIONALE DE LA FEMME 2016

IWDLa Journée internationale de la femme 2016 est l’occasion de célébrer, ce mardi 8 mars, les succès obtenus par les femmes du monde entier sur les plans social, économique, culturel et politique. Le thème de cette année, qui est “La parité sur la planète d’ici à 2030: Faire davantage pour l’égalité hommes-femmes”, revêt un intérêt tout particulier dans le domaine des technologies de l’information et de la communication (TIC), quand on sait qu’aujourd’hui, plus de 95% des emplois dans le monde intègrent une composante numérique.

Sans formation adéquate, les femmes auront moins de possibilités d’accéder à l’emploi, ce qui pourrait avoir d’autres répercussions sur leur intégration sociale, économique et politique. Ce constat est d’autant plus important si l’on considère que d’ici à 2020, au moins 2 millions de postes ne pourront être pourvus à l’échelle mondiale dans le secteur des TIC faute de compétences.

Des progrès extraordinaires ont déjà été accomplis en ce qui concerne le fossé numérique qui sépare les hommes et les femmes, puisque pour la première fois, en 2015, ce fossé a entièrement disparu dans certaines régions du monde, notamment dans la région Amériques, et en particulier au Brésil et aux Etats-Unis.

Il faut cependant agir d’urgence pour atteindre plus rapidement la parité dans les autres régions, en particulier dans les pays les moins avancés, où selon les données de l’UIT, l’écart entre le nombre d’hommes et le nombre de femmes utilisant l’Internet est de 15,4% en défaveur des femmes, et surtout dans les 48 pays désignés par les Nations Unies comme étant les pays les moins avancés (PMA) où cet écart est le plus marqué et persistant, atteignant 28,9% en 2015.

Le manque d’accessibilité économique, l’absence de contenus pertinents et les questions culturelles, ainsi que la nécessité d’instaurer l’égalité hommes-femmes également dans d’autres domaines, sont les plus grands obstacles empêchant de combler le fossé numérique qui sépare les hommes et les femmes.

L’examen de cette question était l’un des principaux points inscrits à l’ordre du jour de la réunion de haut niveau qui s’est tenue à New York, en décembre 2015, sur le Sommet mondial sur la société de l’information, lors de laquelle un “Plan d’action pour combler le fossé numérique séparant les hommes et les femmes” a été lancé avec l’appui de dix partenaires des secteurs public et privé, en vue d’exploiter les progrès accomplis depuis l’adoption du Programme d’action de Beijing, des résultats du SMSI et du Programme de développement durable à l’horizon 2030.

Ce Plan, qui souligne combien il est important de combler le fossé numérique séparant les hommes et les femmes, tant en ce qui concerne les services mobiles que l’Internet, mettait en avant une stratégie en cinq points:

  • Elaborer des stratégies et des politiques tenant compte des questions d’égalité hommes‑femmes.
  • Garantir l’accès aux TIC pour les femmes et les jeunes filles et atténuer ou éliminer les menaces en ligne qui font qu’il est plus difficile pour les femmes d’accéder à la technologie et de l’utiliser.
  • Renforcer les capacités numériques des jeunes filles et des femmes et appuyer l’élaboration de contenus, d’applications et de services répondant aux besoins des femmes.
  • Promouvoir l’intégration des femmes dans le secteur de la technologie, notamment à des postes à responsabilités.
  • Etablir des partenariats multi-parties prenantes afin de donner aux femmes une plus large place dans la société de l’information et de renforcer la coopération internationale.

L’UIT travaille actuellement avec des partenaires pour porter ce Plan à l’attention des Etats Membres en vue d’encourager toutes les parties prenantes à oeuvrer de concert et à concrétiser leurs engagements.

Autre activité importante lancée par les membres de l’UIT en 2010, la Journée des jeunes filles dans le secteur des TIC a été célébrée dans 150 pays, dans le cadre de 5 300 manifestations qui ont contribué à mobiliser plus de 177 000 jeunes femmes et jeunes filles.

Pour la seule année 2015, plus de 66 000 jeunes filles et jeunes femmes ont participé à plus de 1 800 manifestations organisées à l’occasion de cette journée dans 130 pays. L’édition de cette année aura lieu le 28 avril et nous comptons sur vous pour organiser des manifestations.

En 2014, l’UIT a en outre lancé, en partenariat avec ONU Femmes, les Prix GEM-Tech (Les technologies au service de l’égalité hommes-femmes et de l’intégration du principe de l’égalité hommes-femmes), qui mettent à l’honneur des personnes ou des organisations qui ont oeuvré et élaboré des stratégies innovantes pour promouvoir l’égalité hommes-femmes et l’intégration de ce principe dans le domaine des TIC.

Les Prix GEM-Tech sont un moyen d’impliquer davantage les femmes dans le secteur des TIC et de promouvoir leur rôle en tant que décideurs et créateurs dans ce secteur. La remise de ces prix est aussi l’occasion de présenter les bonnes pratiques concernant l’utilisation des TIC au service de l’autonomisation des femmes et des jeunes filles. Ces prix internationaux sont uniques en leur genre – et je tiens à vous inviter personnellement à présenter votre candidature pour l’édition de cette année.

En attendant, célébrons tous ensemble la Journée internationale de la femme 2016 – et travaillons tous ensemble pour instaurer la parité sur la planète d’ici à 2030!

Doreen Bogdan-Martin

doreen-bogdanMme Doreen Bogdan-Martin (@DoreenBogdan) a été nommée Chef du Département de la planification stratégique et des relations avec les Membres du Secrétariat général le 1er janvier 2008. Elle était auparavant Chef de la Division de l’environnement réglementaire et commercial de l’UIT/BDT, où elle était chargée des programmes relatifs à la réforme de la réglementation et aux questions économiques et financières

%d bloggers like this: