Les TIC au service du développement durable #ICT4SDG

SG SDG Blog imageDepuis 150 ans, l’UIT est à l’avant-garde en matière de technologies de l’information et de la communication (TIC), motivée par un objectif fédérateur, à savoir connecter le monde. Des milliards d’habitants de la planète bénéficient déjà des moyens d’action offerts par les TIC, qui s’apprêtent à jouer un rôle majeur à l’heure où la communauté mondiale se réunit pour ouvrir la voie à un développement durable pour le XXIe siècle.

Cette semaine, la communauté internationale va approuver un ensemble de cibles et d’objectifs à atteindre pour construire un avenir durable dans le cadre des Objectifs de développement durable (ODD). Les TIC dynamisent et renforcent les trois piliers du développement durable que sont la croissance économique, l’intégration sociale et la protection de l’environnement.

Le programme des ODD reconnaît le rôle essentiel des TIC en tant que catalyseur du développement, en ces termes: “L’expansion de l’informatique et des communications et l’interdépendance mondiale des activités ont le potentiel d’accélérer les progrès de l’humanité, de réduire la fracture numérique et de donner naissance à des sociétés du savoir”. Si les TIC ne sont mentionnées directement que dans quatre des 17 objectifs – comme catalyseurs de l’éducation et de la parité hommes/femmes, comme moteur de la création de nouvelles infrastructures “intelligentes” et comme outils essentiels à la mise en œuvre des ODD –, elles ont pourtant un rôle de premier plan à jouer dans l’accomplissement de chacun de ces objectifs.

CI6hTD3WIAACMQn

Les TIC facilitent l’accès à des informations essentielles. La santé sur mobile peut avoir des retombées considérables sur le système mondial des soins de santé (Objectif 3); elle offre aux professionnels de la santé des outils indispensables d’aide au diagnostic ainsi que des informations à jour, ce qui facilite la prestation de soins dans des régions isolées. La connectivité peut permettre de lever les obstacles à l’éducation (Objectif 4) pour les 60 millions d’enfants dans le monde qui ne suivent pas l’enseignement primaire; elle facilite aussi l’accès des enseignants et des étudiants à une quantité considérable de ressources, à l’apprentissage de la lecture, de l’écriture et du calcul sur mobile, ou encore à des enseignements interactifs et des jeux éducatifs sur ordinateur ou téléphone portable. En outre, dans les pays développés comme dans les pays en développement, des notions de base dans le domaine des TIC sont de plus en plus souvent requises dans toutes les branches d’activité. La priorité doit être accordée à l’acquisition de ces compétences par les jeunes pour assurer une croissance économique durable et inclusive, et pour garantir un travail décent à tous (Objectif 8).

Garantir l’égalité quant à l’accès aux TIC et à leur utilisation contribue à la réduction des inégalités (Objectif 10), en aidant à transmettre les informations et les connaissances aux populations défavorisées, telles que les personnes handicapées, les femmes et les jeunes filles. Les TIC contribuent aussi à l’égalité des sexes (Objectif 5), en améliorant l’accès des femmes aux soins de santé, à l’alimentation, à l’éducation, et en leur ouvrant d’autres perspectives, par exemple en facilitant leur participation à la vie politique. Il est indispensable de dispenser aux femmes des formations à l’utilisation des outils numériques, afin qu’elles puissent bénéficier de services leur permettant de mieux faire entendre leur voix au sein de leurs communautés, auprès de leur gouvernement et au niveau mondial.

Les TIC sont aussi un moyen d’accès à des services innovants. L’Objectif 1 (Eliminer la pauvreté) pourrait être atteint plus rapidement par l’utilisation de services tels que les services bancaires sur mobile, dont plusieurs millions de personnes, auparavant non bancarisées, bénéficient déjà. Les TIC peuvent aussi contribuer à éliminer la faim (Objectif 2) grâce à des initiatives de financement participatif et à l’emploi de nouvelles technologies qui fournissent aux agriculteurs les informations indispensables pour prendre des décisions éclairées quant à leur production.

Les TIC ont la capacité de modifier la relation que nous entretenons avec notre monde, qu’elles contribuent à rendre plus durable. Elles permettent d’améliorer l’efficacité énergétique (Objectif 7) en rendant possible une production, une distribution et une consommation d’énergie plus écologiques. La technologie va jouer un rôle croissant dans la gestion des infrastructures locales: elle permettra la mise en place de réseaux électriques plus résilients et durables, ainsi que la création de systèmes de transport et d’approvisionnement en eau intelligents (Objectif 9 et Objectif 11). Les TIC, qui apportent des améliorations ciblées pour certains produits et augmentent la dématérialisation et la virtualisation, favorisent aussi des modes de consommation et de production durables (Objectif 12). Elles peuvent en outre jouer un rôle clé dans la préservation des océans et dans l’exploitation raisonnée de leurs ressources, par le biais de l’amélioration des mécanismes de surveillance et de communication des informations (Objectif 14).

Les TIC sont particulièrement importantes en matière de gestion intelligente de l’eau: elles facilitent la mesure et l’évaluation des ressources et des interventions nécessaires et permettent aux spécialistes locaux de garantir un développement équitable et durable des services d’approvisionnement en eau, d’assainissement et d’hygiène (en anglais, services “WASH”, Objectif 6). Selon certaines études, jusqu’à 70% de l’eau utilisée pour l’irrigation, qui constitue le premier poste de consommation d’eau, pourraient être économisés grâce à une gestion intelligente.

La collecte et le partage de données sont également des éléments cruciaux pour surveiller l’avancement des Objectifs de développement durable. Les changements climatiques (Objectif 13) peuvent être mieux étudiés grâce aux TIC, par le biais, par exemple, des services météorologiques par satellite et des radars océanographiques, qui améliorent la qualité des prévisions et permettent la transmission rapide d’informations aux systèmes d’alerte avancée. Grâce aux données recueillies au moyen des TIC, on peut aussi analyser les tendances de l’évolution de la biodiversité et des écosystèmes, pour ensuite mettre en place des services assurant la préservation et l’exploitation durable des écosystèmes terrestres (Objectif 15). L’utilisation croissante par les gouvernements de données ouvertes augmente la transparence, renforce le pouvoir de décision des citoyens et contribue à stimuler la croissance économique (Objectif 16).

Nous sommes sur le point de pouvoir mettre en place un développement durable, et d’améliorer ainsi la vie de millions de personnes à travers le monde; dans cette optique, les TIC ont un rôle bien précis à jouer. Elles créent d’importantes synergies entre différents secteurs et ont déjà permis la création de services tels que les services financiers sur mobile, la cyberéducation, le cybergouvernement et la santé sur mobile. La généralisation de ces services dans le monde ouvrira de nouveaux horizons, contribuera à la protection de l’environnement et créera un mode de développement durable qui transformera notre monde.

Pour en savoir plus sur la manière dont les TIC peuvent aider à réaliser chacun des Objectifs de développement durable, cliquez ici.

Suivez la conversation sur #ICT4SDG.

Houlin Zhao

houlin-zhaoHoulin Zhao a été élu 19ème Secrétaire général de l’UIT à la Conférence de plénipotentiaires de Busan en octobre 2014. Il a pris ses fonctions le 1er janvier 2015. Avant son élection, il a servi deux mandats en tant que Vice‑Secrétaire général de l’UIT (de 2007 à 2014), ainsi que deux mandats en tant que Directeur élu du Bureau de la normalisation des télécommunications de l’UIT (de 1999 à 2006). Il est déterminé à renforcer encore l’efficacité de l’UIT, à en élargir la composition en faisant davantage participer à ses travaux les établissements universitaires et les petites et moyennes entreprises, et à renforcer la participation de multiples parties prenantes aux travaux de l’Union. M. Zhao est marié et a un fils et deux petits‑enfants.

 

%d bloggers like this: