Le rôle essentiel des PME pour demain

telecom-world2015-sme-blogL’Union internationale des télécommunications fête cette année son 150e anniversaire. Plus ancienne institution des Nations Unies créée pour s’occuper des questions liées à la télégraphie, elle n’a cessé depuis de se développer dans le domaine de la radio, de la télévision, des technologies par satellite, de la téléphonie mobile, de l’Internet et des nouvelles technologies d’aujourd’hui, et rassemble 193 États Membres et plus de 700 entités du secteur privé, de la société civile et des milieux universitaires. Forte d’une longue tradition de recherche du consensus entre les secteurs public et privé, elle travaille sur un large éventail de questions d’importance pour le secteur des TIC et œuvre afin d’établir la connectivité qui permettra à tous les habitants de la planète de jouir pleinement de la société de l’information. Composée de membres influents et provenant de divers horizons, l’Union peut être fière de ce qu’elle a accompli et aborde l’avenir avec de grandes ambitions.

Dans cette optique, l’innovation, les petites voire les micro-entreprises pèseront de plus en plus dans le développement dans l’ensemble de l’écosystème des TIC, partout dans le monde. Les petites et moyennes entreprises (PME), les micro-entreprises, les entreprises locales, les start-ups et les entrepreneurs jouent un rôle déterminant pour assurer une croissance économique durable et inclusive dans les pays développés comme dans les économies émergentes, puisqu’ils représentent jusqu’à 60 % du PIB dans certains pays et fournissent pas moins de 70 % des emplois dans le monde.

Les start-ups et les entrepreneurs du secteur des TIC, avec les solutions, les applications et les innovations qu’ils mettent au point, constituent un réservoir important de nouveaux emplois dans l’économie du savoir, offrant un potentiel immense de développement économique aux niveaux mondial, régional et national. Parce qu’ils sont souples, savent s’adapter et évoluer et font preuve d’une grande réactivité, les entrepreneurs et les start-ups peuvent fonctionner et innover partout où la connectivité est assurée – et influencer à long terme l’évolution de nos sociétés et de nos marchés.

Eléments incontournables de l’avenir de l’industrie, les PME, les entrepreneurs et les innovateurs dans le secteur des TIC seront tout aussi incontournables pour l’avenir de l’UIT. C’est pourquoi nous ne ménageons aucun effort pour appuyer et favoriser le développement des petits acteurs innovants du secteur afin de les aider à faire progresser l’industrie.

Les PME et les entrepreneurs rencontrent des problèmes très spécifiques, et ont en particulier besoin de toute urgence de renforcer leurs capacités humaines pour développer les compétences au niveau local, d’accéder à de nouveaux marchés et de nouveaux secteurs et de trouver des investissements. Qu’ils soient publics, privés ou fournis par des ONG, les financements sont indispensables pour mettre en pratique à grande échelle les idées et atteindre un niveau de développement suffisant, et pourtant ils sont souvent dans le meilleur des cas difficiles à obtenir. Les obstacles réglementaires semblent insurmontables, en particulier sur les marchés postconvergence où les règles du jeu et la manière de procéder sont parfois floues et archaïques et ne cessent de changer.

Il existe déjà de nombreuses initiatives publiques visant à faciliter l’entreprenariat dans le secteur du numérique: programmes nationaux d’incitation à l’innovation, réglementation plus favorable ou encore création de parcs et de pôles technologiques, sans oublier les pépinières et accélérateurs d’entreprises. Il est néanmoins urgent d’instaurer un cadre plus large pour échanger les bonnes pratiques, mettre en commun les idées et les initiatives dont l’efficacité est avérée, faciliter les échanges entre les innovateurs, les investisseurs, le secteur privé et les pouvoirs publics – un cadre international neutre pour promouvoir la collaboration mondiale et donner une plus large place aux PME dans le secteur des TIC, dans l’intérêt de la croissance économique et du bien-être social.

C’est dans ce domaine que l’UIT, qui est de longue date le principal cadre de dialogue pour les secteurs public et privé des pays en développement et des pays développés dans l’ensemble de l’écosystème des TIC, a un rôle essentiel à jouer. C’est dans ce domaine que les relations, l’expérience et les compétences d’une organisation mondiale de premier plan peuvent servir les intérêts des petites et des micro‑entreprises, des innovateurs et des entrepreneurs – et par conséquent du développement socio‑économique.

C’est aussi pour cela qu’ITU Telecom World 2015, qui se déroulera du 12 au 15 octobre à Budapest (Hongrie), se penchera tout particulièrement sur le rôle des PME, ainsi que sur celui des pôles technologiques, des accélérateurs et des pépinières d’entreprises qui leur fournissent un appui et leur permettent de se développer, et sera ainsi la seule manifestation internationale qui permettra d’exposer des solutions innovantes, de présenter des résultats, de promouvoir la collaboration mondiale et de favoriser l’entreprenariat dans le secteur du numérique. Cette manifestation constitue une possibilité unique de rencontrer des ministres, des régulateurs, des responsables du secteur des TIC et des experts des marchés émergents et des pays développés, pour échanger des connaissances, se forger des contacts et se pencher ensemble sur les problèmes et les enjeux propres aux PME. Il est essentiel de mettre cette question au cœur des discussions à ITU Telecom World, de souligner son importance et de mettre en avant les possibilités et les difficultés que rencontrent les PME, si l’on veut suivre le rythme du développement, mettre à profit l’innovation et améliorer les conditions de vie de tous.

Cette manifestation s’annonce passionnante – et devrait marquer une étape importante pour l’UIT qui n’a de cesse d’évoluer dans l’intérêt de ses membres dans toute leur diversité, et dans l’intérêt des habitants du monde entier.

Par Houlin Zhao

houlin-zhaoHoulin Zhao, élu Secrétaire général de l’UIT à la Conférence de plénipotentiaires de l’Union réunie en 2014 à Busan (République de Corée), a pris ses fonctions le 1er janvier 2015. M. Zhao avait été élu Vice‑Secrétaire général de l’UIT à la Conférence de plénipotentiaires d’Antalya (Turquie) en novembre 2006 et avait été réélu pour un second mandat de quatre ans à la Conférence de plénipotentiaires de Guadalajara (Mexique) en octobre 2010. De 1999 à 2006, il a été Directeur du Bureau de la normalisation des télécommunications de l’UIT (TSB), ayant été élu une première fois à la PP-98 réunie à Minneapolis (Etats-Unis d’Amérique), puis réélu à la PP-02 tenue à Marrakech (Maroc). De 1986 à 1998, il a occupé des fonctions au siège de l’UIT en tant qu’ingénieur/conseiller. M. Zhao est diplômé de l’Institut des postes et des télécommunications de l’Université de Nanjing et titulaire d’une maîtrise (MSc) en télématique de l’Université d’Essex au Royaume‑Uni.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: